Turf – Pronostic turf Turf complet Logiciel turf – Arrivée quinté+

pronostic turf

Comment analyser le terrain pour faire un bon pronostic turf ?

Amis turfistes, bienvenue dans ce nouvel article. Nous allons parler aujourd’hui d’un sujet qui fait couler beaucoup d’encre dans le monde des courses hippiques et plus particulièrement dans celui des pronostics turf. Ce sujet est évidemment celui de l’analyse du terrain.

En effet, pour réussir son pronostic turf, réaliser une analyse de l’état du terrain où se déroule la course est un paramètre important à prendre en compte. Savoir analyser l’état d’un terrain peut vous permettre d’optimiser vos chances de victoire et vous évitera de réaliser un bon nombre d’erreurs dans votre pronostic turf. A l’inverse, une mauvaise analyse du terrain pourrait conduire à un échec de votre pronostic turf et donc une perte totale de votre mise. D’où l’intérêt de savoir bien analyser le terrain pour réussir son pronostic turf.

“La vie est un hippodrome où ceux qui ont parié sur le cheval gagnant pensent avoir compris la tactique des jeux de hasard.”

Brice Primaël Kambou

L’outil d’analyse du terrain turf : le pénétromètre

Le pénétromètre est l’outil par excellence pour analyser l’état du terrain. Il est de loin l’outil le plus utilisé lorsqu’il s’agit d’analyser de terrain où va se dérouler une course de chevaux.

C’est un instrument formé par une tige de fer combinée à un poids d’un kilo en forme d’obus. Il est utilisé chaque matin par le régisseur de l’hippodrome pour vérifier l’état de la piste sur laquelle vont se dérouler les courses. Il nécessite quelques manipulations qui sont d’ailleurs plus ou moins fastidieuses.

Dès le matin, le régisseur se rend sur le terrain de course tout en se munissant du pénétromètre. Il laisse tomber le poids d’une hauteur prédéfinie à plusieurs endroits de la piste. Ensuite, il relève en centimètre chaque enfoncement du pénétromètre dans le sol. Les différentes mesures collectées seront traitées par un logiciel de conversion. Ce logiciel génère une moyenne qui permet de définir l’état du terrain sur la base de l’échelle suivante :

  • Jusqu’à 2,2cm : Terrain très léger
  • 2,3 – 2,7 : Terrain léger
  • 2,8 – 2,9 : Terrain bon léger
  • 3 – 3,2 : Bon terrain
  • 3,3 – 3,4 : Terrain bon souple
  • 3,5 – 3,7 : Terrain souple
  • 3,8 – 4,1 : Terrain très souple
  • 4,2 – 4,5 : Terrain collant
  • 4,6 – 5 : Terrain lourd
  • 5,1 et + : Terrain très Lourd

Il est important de remarquer que plus la valeur de la moyenne est élevée, plus le terrain est lourd. En d’autres termes, plus le pénétromètre sera enfoncé dans la terre, plus les chevaux déploieront d’efforts pour gagner la course. A l’inverse, plus la valeur obtenue se rapproche de zéro, plus le terrain sera léger et facile à fouler pour les chevaux. Attention tout de même, un terrain très léger n’est pas forcément une bonne chose. Effectivement, chaque cheval dispose de ses habitudes et sera peut-être plus à l’aise sur un terrain lourd alors que d’autres chevaux préféreront un terrain léger. Cette donnée devrait donc être mise en perspective avec les caractéristiques du cheval sur lequel vous souhaitez miser.  En maîtrisant correctement ce travail, vous disposerez d’un bon moyen d’augmenter vos chances de faire un bon pronostic turf.

Pourquoi considérer ce paramètre pour faire votre pronostic turf ?

Comme nous venons de le voir, l’analyse de l’état du terrain se base sur des données concrètes, précises et réelles qui garantissent la fiabilité de sa mesure. En outre, l’état de la piste peut varier le jour de la course en fonction du type de terrain, des conditions météorologiques et du nombre de courses ayant eu lieu récemment.

Généralement, le terrain aura tendance à se dégrader lorsqu’il pleut ou qu’il a plu récemment. Mais il peut également sécher sous l’effet du soleil et de la chaleur.A cet effet, les professionnels des hippodromes sont les mieux placés pour s’informer de l’évolution du terrain.

Par ailleurs, le nombre de courses réalisées dans la journée peut permettre d’avoir un aperçu de l’évolution de l’état du terrain. Par exemple, un terrain foulé par un certain nombre de chevaux peut s’affermir d’une course à une autre.

Pronostic turf

Etudiez votre cheval et son historique de courses

Maintenant que vous savez comment étudier l’état d’un terrain, vous vous demandez sûrement comment faire pour savoir si le cheval sur lequel vous avez parié sera en mesure de gagner en prenant en compte l’état du terrain. Pour cela, il est indispensable de vous référer à l’historique de chaque cheval afin de connaître ses aptitudes et ses performances en fonction des différents types de pistes. Il est par exemple normal qu’un cheval habitué à un terrain léger s’adapte moins facilement à un terrain lourd, et inversement. Ces éléments vous permettront de choisir le bon cheval et d’ajuster votre pronostic turf afin de maximiser les chances que celui si soit gagnant.

 

Vous l’aurez donc compris, prendre en compte l’état du terrain pour réaliser votre pronostic turf est une très bonne initiative et ne pourra être que bénéfique. Néanmoins, pour que cette analyse soit juste, vous devrez mettre en parallèle les données du terrain avec les aptitudes des chevaux sur lesquelles vous souhaitez parier.

 

Vous voici à la fin de cet article, n’hésitez pas à consulter nos autres articles accessibles dans la rubrique “actualités et résultats” de notre site, vous y trouverez de nombreuses informations pour vous accompagner dans la réalisation de vos pronostics turf.